LA REEDUCATION APRES STABILISATION CHIRURGICALE DE LA ROTULE: Fichier RAAC.

 

1.Consultation préopératoire

– Le kinésithérapeute va vous apprendre à marcher avec vos cannes anglaises et vous indiquer comment mettre et enlever votre attelle en cas de transposition tibiale associée à une reconstruction de l’aileron rotulien interne. Cette attelle sera portée en permanence, et enlevée pendant la séance de kinésithérapie. On précisera que si l’on ne prend qu’une canne, celle-ci doit être portée côté opposé au membre inférieur opéré.

-Le kinésithérapeute va aussi vous apprendre la technique de montée-descente d’escaliers.

Il va également vous indiquer les exercices que vous ferez après l’intervention:

   Travail de l’extension (écrase-coussin), mouvements de cheville.

    Travail de la flexion.

Les conseils de sortie: Le kinésithérapeute va déjà les évoquer avec vous, ainsi que les précautions à prendre dans les jours qui suivront le retour à la maison.

 

TOUTES LES TECHNIQUES EVOQUEES PENDANT CETTE CONSULTATION AINSI QUE LES CONSEILS SONT DETAILLES DANS LE PARAGRAPHE CI-DESSOUS.

 

2.Pendant l’hospitalisation

 

Vous effectuerez votre premier lever, avec appui immédiat autorisé , (avec ou sans attelle gardée 6 semaines, selon qu’il y ait TTA ou pas) le soir de l’intervention, avec les cannes anglaises.

Le kinésithérapeute va alors vérifier que vous béquillez correctement en vous faisant marcher dans la chambre.

Il veillera à ce que vous attaquiez bien le sol du talon, puis que vous dérouliez bien le pas en appuyant côté opéré (appui soulagé grâce aux cannes anglaises)… 

Il va également vous indiquer les exercices déjà évoqués lors de la consultation préopératoire.

      °Mouvements de cheville en va-et-vient, en cercles, pour favoriser le retour veineux…

     ° Exercice de l’écrase-coussin: Il est réalisé afin d’obtenir au plus vite le verrouillage du genou: Il s’agit du réveil musculaire de la cuisse, plus précisément du quadriceps, en co-contraction avec les muscles ischio-jambiers, à l’arrière de la cuisse.

 

 

Vous effectuerez des contractions durant 7 secondes, suivies d’un relâchement de 7 secondes. On fait une série de 10, à répéter toutes les heures.

 

         ° On pourra également travailler le verrouillage du genou en position debout (même principe que le précédent).

 

Ecrasement du coussin
Relâchement

   

 ° Vous réaliserez les exercices visant à récupérer votre mobilité articulaire

On réalise de petites mobilisations auto-passives vers la flexion (0°/40°)… 

Vous pliez votre genou avec vos propres mains, en faisant glisser le talon sur le lit, sans le décoller de celui-ci..

 

 


Le kinésithérapeute vous rappellera la technique de montée-descente d’escalier
 (ex: genou droit opéré).

Montez d’abord le pied côté valide, puis la canne (tenue du côté valide) sur la marche supérieure, ensuite le pied côté opéré qui rejoint l’autre. 

Pour la descente, la jambe opérée passe en premier. Placez votre canne sur la marche inférieure, puis amenez le pied côté opéré sur la marche (où se trouve déjà la béquille).

Il vous reste à descendre l’autre pied à côté du premier et vous aurez ainsi descendu la première marche.

 

Petit moyen mnémotechnique: « On monte au paradis, on descend en enfer »…  

 

les conseils de sortie: le kinésithérapeute vous les précisera à nouveau.

    Il faudra impérativement éviter tout piétinement, c’est à dire station debout immobile adoptée trop longtemps.

   Il faudra surélever le membre inférieur opéré en position assise ou couchée (placer un oreiller sous le pied du matelas, par exemple).

    Il est nécessaire également d’apposer régulièrement de la glace sur le genou opéré: vessie de glace, compresse à mettre au réfrigérateur, ou sac de petits pois à décongeler entre deux utilisations. 

 

 

3.Chez vous

Il faudra faire régulièrement tous les exercices décrits plus haut, continuer à glacer le genou et suivre les consignes données à la sortie…

Tout est ainsi mis en œuvre pour que vous puissiez vous mobiliser rapidement et retrouver une certaine autonomie !

Vous pourrez ainsi commencer votre rééducation au cabinet du kinésithérapeute quelques jours plus tard. Celui-ci vérifiera si votre genou est enflé, s’il plie correctement à ce stade, et si son extension est bonne, avec un verrouillage efficace: attention au flexum, qui se traduit par l’impossibilité de tendre parfaitement ce genou, d’où douleurs, enflure persistante et marche difficile.

 

Au 15° jour, vous revoyez votre chirurgien pour la première consultation post-opératoire.

Il va vérifier le bon état du genou, et donner le feu vert pour la suite de la rééducation.

 

 

Voici donc ci-dessous les grandes lignes de cette rééducation chez le kinésithérapeute:

 

Jusqu’à un mois et demi post-opératoire

*Port de l’attelle en extension pour la vie quotidienne (si transposition tibiale) pendant cette période, mais travail de la flexion avec le kinésithérapeute!

*Il faut faire en sorte que le genou plie à 90° à la fin de cette phase …

*Amélioration de la trophicité : massages péri articulaires (culs-de-sac, cicatrices). 

*Il faut obtenir le verrouillage parfait du genou en extension : contraction du quadriceps (écrase-coussin, co-contractions).

 

* Travail musculaire  du quadriceps et des ischio-jambiers, mobilisation de la rotule (verticalement, en dedans, mais jamais vers l’extérieur), recentrage avec stimulations du quadriceps, débordements d’énergie, courants excito-moteurs…

*Début de travail de la proprioceptivité (travail de l’équilibre, en décharge, puis debout).

*Travail de la marche, sachant que l’on pourra abandonner progressivement les cannes au bout d’un mois.

 

A partir d’un mois et demi

Les objectifs seront: 

*Un genou sec, non douloureux et froid.

*Une marche fluide, sans attelle, le verrouillage du genou acquis, et une flexion atteignant ou dépassant 90°.

*Un contrôle musculaire efficace permettant une vie quotidienne normale.

Au cas ou ces objectifs ne seraient pas atteints, vous ou votre kinésithérapeute devrez contacter le chirurgien.

 

On pourra commencer la bicyclette (sans résistance au départ).

La reprise de la conduite est envisagée vers le 2° mois .

 

A partir du 3° mois

La récupération articulaire est complète, la marche normale.

Le kinésithérapeute va mettre l’accent sur le travail de l’équilibre (proprioception).

On pourra alors initier la réathlétisation.

Reprise de l’entraînement du 4° au 6° mois en moyenne (natation, vélo, footing) et reprise du sport vers le 6° mois.

Tout cela avec bien entendu l’avis favorable de votre chirurgien.

 

YouTube
LinkedIn
Share
Instagram